Point d’étape n°10 : c’est la crise… ou l’art difficile du marketing

Voilà bientôt deux mois que les ventes de mes livres sont moroses. Alors qu’en novembre 2013, une campagne de promotion d’Eden avait dynamisé de manière durable le rythme de mes ventes (et ceci à ma plus grande surprise), voici que cette tendance s’est achevée depuis deux mois environ.

On voit très bien sur ce graphique que la promotion a eu pour effet de propulser Eden dans le top du classement et de l’y laisser pendant de nombreuses semaines, avant de décrocher et de chuter dans le classement.

Classement Eden

La raison de la chute d’Eden dans le classement est simple : l’absence de marketing. Je me suis concentré ces derniers mois sur mon blog (et avec grand plaisir) au détriment de la promotion de mes livres. Cela est d’autant plus regrettable que la sortie au format papier de Rêves Célestes est passée quasiment inaperçue.

Il est très difficile de faire la promo de ses ouvrages, pour plusieurs raisons :

1) la difficulté de parler de ses livres : comment parler de ses livres ? En racontant son synopsis ? Mais cela devenir vite répétitif… En relatant comment vous l’avez écrit ? Difficile également… Autant il peut être simple de parler de ses ouvrages avant qu’ils sortent, autant il est difficile d’en parler une fois qu’ils sont sortis. La meilleure chose à faire est à mon sens de communiquer sur les commentaires clients reçus et d’engager le contact avec les lecteurs.

2) le sentiment d’ennuyer, de gêner autrui : c’est  le principal frein à la promo de mes livres. Je ressens une véritable gêne à solliciter les autres pour les convaincre d’acheter mes livres. Nous sommes exposés en permanence à toutes sortes de pubs, spams et je ne suis vraiment pas à l’aise à l’idée d’en « rajouter une couche ».

3) la difficulté de communiquer de manière intelligente et originale : c’est la seule manière selon moi de pallier la difficulté précédente. Communiquer de manière originale permet non seulement de mieux faire passer son message et surtout, cela crée de l’engagement et de l’engouement pour vos livres. Voici pour la théorie mais la pratique est extrêmement difficile et je n’ai pas de recette miracle…

Nb unités vendues

Il y a deux choses à retenir :

1) l’effort marketing doit être constant : si vous ne communiquez plus, les lecteurs vont tout simplement ignorer que vos livres existent ! Songez à un lecteur lambda qui cherche un ouvrage et qui surfe sur Internet et les réseaux sociaux : s’il n’entend même pas parler de vos livres, comment voulez-vous qu’il les lise ?

2) il faut interagir au maximum avec les lecteurs / la communauté de l’autoédition : en dialoguant avec les lecteurs, vous pouvez les fidéliser et surtout,  vous pouvez savoir ce qu’ils ont pensé de votre livre. Je vous recommande d’utiliser évidemment les réseaux sociaux mais également Goodreads et Babelio. De même, il est important de rester au contact de la communauté de l’autoédition pour savoir quelles sont les dernières tendances, s’il y a des partenariats à nouer, des idées à prendre… 

Plan de relance

Pour relancer la machine et donner un coup de projecteur sur mes ouvrages, j’ai décidé de lancer une vaste opération de promotion au début du mois de mai (et si vous rencontrez aussi des difficultés, je vous invite à faire de même). Cela a pour objectif de remercier ceux qui me sont fidèles et essayer d’attirer de nouveaux lecteurs. Voici en quoi va consister cette campagne marketing, la plus importante que j’aie jamais lancée :

- 3 exemplaires dédicacés de Rêves Célestes offerts par tirage au sort aux abonnés de mon blog lorsqu’ils seront 100 (95 à l’heure actuelle). Et si vous n’êtes pas inscrits, c’est ici :-)  

- Dévotion Électrique et Une rencontre gratuits pendant 5 jours, du 1er mai au 5 mai, sur Amazon et envoyés au format epub aux abonnés de mon blog.

- Eden à 0,99€ pendant 1 semaine, du 1er mai au 7 mai.

 J’espère que le plus grand nombre bénéficiera de cette promotion. 

 

Mots-clefs :, , , , , , ,

if (typeof OA_show === "function") OA_show('b300'); // ]]> -->

2 Réponses à “Point d’étape n°10 : c’est la crise… ou l’art difficile du marketing”

  1. Marjorie@Roman Ensorcele
    28 avril 2014 à 14 h 06 min #

    Bonjour Thibault,
    Tu abordes là un sujet difficile car tellement d’actualité pour tous les écrivains, surtout indé.
    Certains sortent du lot (je pense à Alice Quinn ou Jean-Philippe Touzeau), parfois plus ou moins par hasard, car ils n’ont pas spécialement fait de campagne marketing. Alice ce fut je crois par le bouche à oreille et Touzeau avait développé une stratégie en offrant les premiers chapitres gratuitement sur son site dédié au roman.
    Mais la plupart de ceux qui écrivent des romans ou nouvelles de qualité suent sang et eau pour émerger, surtout sur la durée. A quoi ça tient ? Je ne sais pas. Bien sûr, il faut communiquer, communiquer sans cesse. Et cela n’est pas facile, car nous qui écrivons, sommes des créateurs et non des vendeurs.
    Ta campagne prévue me semble bien réfléchie.
    J’ai hâte de savoir si cela portera ses fruits !
    Longue vie à tes écrits !
    Marjorie qui a adoré « Eden »

  2. Mickaël Paitel
    30 mai 2014 à 13 h 48 min #

    Thibault, si ça peut « te rassurer », en Avril 2014, j’ai vendu 35 ebooks sur Amazon et en Mai, seulement 5 !

Laisser un commentaire

Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus