Real Humans – Lars Lundström

La série suédoise Real Humans comble le manque dont souffraient de nombreux passionnés de science-fiction, à savoir l’absence d’une œuvre télévisuelle de qualité sur le thème des robots.

En effet, Real Humans prend un parti pris qui va à l’encontre du traitement traditionnel des robots à la télévision et au cinéma. On est bien loin de l’image du robot menaçant, de la machine à tuer qui veut en découdre avec les humains. Au contraire, les robots de cette série sont très proches de ceux imaginés par Isaac Asimov.

Real Humans (1 & 2) - 100% Humains

La série plonge le spectateur dans une société en tous points semblables à la nôtre (ou plus exactement, à la société suédoise actuelle), avec une seule différence : les hubots, des robots humanoïdes très perfectionnés, sont présents partout ou presque, pour assister les humains. Les hubots sont professeurs de sport, ouvriers, prostitués, aides gériatriques… Ils s’achètent et se vendent comme de simples marchandises et un important marché noir constitué de hubots trafiqués s’est même développé. Cependant, leur présence au quotidien suscite de violentes réactions de la part de certains individus, qui voient les hubots comme une menace pour leur emploi ou pour leur vie conjugale et familiale. Le spectateur suit  au cours des épisodes le destin d’un groupe de hubots qui semblent être plus perfectionnés que la moyenne et qui surtout, affirment être libres, ne pas avoir de propriétaires.

Humaine ou robot ?

Humaine ou robot ?

La principale force de cette série est son réalisme. Le jeu des acteurs est subtil et les personnages sont très bien traités. Les scénaristes ont évité le manichéisme et le téléspectateur est libre de se faire son opinion sur les choix et les actions des personnages. La série pose de nombreuses questions qui interpellent et qui restent sans réponse : un robot agissant comme un être humain et conscient de lui-même peut-il être traité comme un être humain ? La création de robots humanoïdes ne soulève-t-elle pas plus de problèmes qu’elle n’en résout ? Sommes-nous prêts et suffisamment sages pour vivre avec eux ? 

Real Humans se situe dans la tradition des œuvres de science-fiction qui cherchent à véritablement questionner le devenir de la science et du progrès scientifique en traitant les aspects éthiques et philosophiques relatifs à ces sujets.

La mise en place de l’intrigue et la présentation des personnages est un peu longue, puisqu’il faut attendre le troisième épisode pour voir l’histoire s’emballer (d’autant plus que la durée des épisodes est de 55 minutes). De même, la fin est un peu précipitée et confuse, mais nous laisse espérer que la deuxième saison sera aussi intéressante et réussie que la première. 

Affiche Arte sur Real Humans

Affiche Arte sur Real Humans

 

Mots-clefs :, , , , , ,

if (typeof OA_show === "function") OA_show('b300'); // ]]> -->

4 Réponses à “Real Humans – Lars Lundström”

  1. thibaultdelavaud
    29 décembre 2013 à 12 h 09 min #

    Je publie ce commentaire de la part de Shaly, qui ne peut le faire à cause d’un problème technique :

    J’ai été agréablement surprise de découvrir la série Real Humans alors que je me plaignais justement de la pauvreté du paysage télévisuel en ce qui concerne les robots.
    Au cinéma nous avons entre autres pu voir Short Circuit, AI, I, Robot, Nine et Tron. Sans citer l’Homme Bicentenaire, Terminator, Matrix, Eva, etc. ou les robots sont soit toujours gentils soit toujours méchants. Cependant, à la télé, jusque là je n’avais vu aucune série traitant le sujet d’un point de vue neutre avec sérieux et profondeur. Ce fut donc un plaisir de découvrir enfin des robots cohérents aux personnalités tridimensionnelles sur le petit écran !

    J’ai également noté qu’une autre série, a été lancée sur le même thème. Je veux parler de Almost Human. La similarité des deux titres est-elle une coïncidence ? Mystère. Cette dernière, par moments attachante, semble plus humoristique qu’autre chose. Heureusement, malgré quelques faiblesses, elle ne se montre pas incohérente ou ignorante au point d’être paraitre insultante, comme le cas de beaucoup d’autres série touchant à la technologie et à l’informatique. Voilà pour moi des nouveautés rafraichissantes dans le domaine de la fiction d’anticipation.

  2. Cancereugène
    29 décembre 2013 à 19 h 59 min #

    J’ai beaucoup aimé cette série. J’en ai parfois regretté la lenteur, mais après tout, pourquoi pas. Ça change de ces montages épileptiques. Le plus gênant, c’est que la fin de la première saison fait retomber la plupart des enjeux dramatiques. J’attends quand même la prochaine saison.

    • thibaultdelavaud
      30 décembre 2013 à 10 h 56 min #

      Je suis d’accord avec votre analyse. L’enjeu pour les créateurs et réalisateurs va être de réussir à repartir sur une nouvelle histoire sans être trop en décalage avec la première saison.

      @shaly je ne connais pas Almost Human, je vais me renseigner dessus :)

  3. Marjorie@Histoire à Vivre
    31 décembre 2013 à 19 h 33 min #

    Merci Thibault d’évoquer cette série que j’ai littéralement adorée ! Je n’ai pas trouvé le début trop lent, à moins que j’aie loupé les 1ers épisodes, mais il ne me semble pas. En revanche, c’est vrai que le fin de la saison fait tout s’accélérer, et je suis restée sur ma faim quant au rôle des hubots rebelles qui se disent libres.
    Il était temps qu’une série traite intelligemment de ce sujet, toujours brûlant et passionnant ! Je suis moi-même passionnée par les robots dans la fiction, et j’ai le projet de parler d’eux dans mon futur roman de SF, en tant que presque humains, justement, avec tout ce que cela comporte de complexité, de richesses…
    Bonne année 2014 !!!
    Marjorie

Laisser un commentaire

Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus