Oblivion – Joseph Kosinski

J’attendais Oblivion avec une certaine impatience et appréhension. Impatience car il semblait être un film de science-fiction de bonne qualité, avec un scénario intéressant ; et  appréhension aussi, après la déception qu’a été Prometheus et le sentiment d’inachevé qui était le mien après avoir visionné Cloud Atlas. Je redoutais donc une nouvelle déception avec Oblivion, condamnant le genre de la science-fiction à subir un nouvel affront et à potentiellement se décrédibiliser auprès du public.

Oblivion - Joseph Kosinski dans Science-fiction oblivion1

Par bonheur, Oblivion se révèle être de très bonne facture. L’idée de départ est intéressante. La Terre a été ravagée après des décennies de guerre contre des extra-terrestres, les mystérieux Chacals. L’humanité est sortie victorieuse mais a dû abandonner la planète au profit des Chacals, qui vivent donc sur une Terre désertique et contaminée par les radiations nucléaires. Tom Cruise est un réparateur de drones qui protègent les plateformes qui alimentent en énergie la station spatiale dans laquelle est réfugiée l’humanité, qui prépare son départ pour Titan. Il vit dans une station au-dessus des nuages, avec Victoria, sa collègue et compagne. Ils exécutent avec soin leur mission en attendant impatiemment de pouvoir rejoindre le reste de l’humanité pour le grand départ pour Titan. Mais tout bascule le jour où Tom Cruise assiste au crash d’un vaisseau spatial dont l’une des survivantes n’est autre que la femme qui hante chaque nuit ses rêves et qui lui rappelle des souvenirs d’avant la guerre…

Même si le scénario se révèle dans un premier temps prévisible, les rebondissements sont nombreux et certains inattendus. L’ensemble du film est de surcroît très soigné : les paysages pots-apocalyptiques de la Terre désertique sont très bien faits, la musique rythme de manière dynamique le film et les acteurs sont tous très bien. Tom Cruise est au top de sa forme, dans un rôle taillé pour lui. Les fans de la série télévisée Game of Thrones seront ravis de découvrir Jaime Lannister sur grand écran (et à chacune de ses apparitions, le spectateur est écrasé par son charisme).

oblivion-affichei matrix dans Science-fiction

Les deux heures du film passent plutôt rapidement, sans temps mort. On peut cependant regretter les quelques passages hollywoodiens (déclarations d’amour enflammées, sacrifices des héros pour le bien commun) mais ils sont peu nombreux. Au final, Oblivion est donc un très bon film d’aventure et de science-fiction, très plaisant, qui se situe à la croisée de Matrix et de Independence Day (sans en avoir les défauts). Et sans être évidemment un chef-d’œuvre, on ne boude vraiment pas son plaisir en regardant ce film.

Mots-clefs :, , , ,

if (typeof OA_show === "function") OA_show('b300'); // ]]> -->

Une réponse à “Oblivion – Joseph Kosinski”

  1. Alain Lefebvre
    20 avril 2013 à 11 h 15 min #

    Après avoir vu la bande-annonce, je dois dire que j’hésitais à aller voir ce film… Mais avec cette chronique plutôt positive, ses chances d’être visionné par moi remontent.
    J’espère bien ne pas être déçu mais, au moins, je pourrais blâmer Thibault (je rigole of course !).

Laisser un commentaire

Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus