Point d’étape auto-édition n°2 : bilan 2012 et comment obtenir de la visibilité

Maintenant que l’année 2012 est terminée, il est l’heure de faire un deuxième point d’étape sur mon aventure dans l’auto-édition.

Le mois de décembre n’a pas été bon. Je plaçais beaucoup d’espoir en ce mois de fêtes pour qu’il soit propice à de nombreux achats de mes ouvrages. Las ! Avec seulement 10 unités vendues et empruntées, le mois de décembre est moins bon que le mois de novembre. Il n’y a même eu aucune vente lors des deux premières semaines de décembre (et vous pouvez imaginer ma déception et mon angoisse grandir au fur et à mesure des jours passant…).

Au final, j’ai donc vendu au cours de cette année 2012 52 unités (j’inclus les unités empruntées puisque, même si je ne touche aucune commission dessus, elles impactent le calcul du classement des meilleures ventes).

Le graphe ci-dessous montre l’évolution de mes unités vendues et empruntées de manière cumulative (il faut donc lire le graphique comme ceci : au 30 septembre 2012, j’avais vendu depuis le début de l’année 13 unités, au 31 octobre, j’avais vendu 23 unités depuis le début de l’année et ainsi de suite).

 Point d'étape auto-édition n°2 : bilan 2012 et comment obtenir de la visibilité dans Points d'étape nombre-dunites-vendues-cumulees-20121

Concernant mon blog, le mois de décembre a en revanche été plutôt positif. J’ai eu davantage de trafic et de réactions à mes billets. J’en profite pour remercier sincèrement tous ceux qui ont eu la gentillesse de laisser un commentaire ou d’entrer en contact avec moi. J’ai été très content de retrouver Shaly, une lectrice qui avait laissé un commentaire positif sur Dévotion Électrique (le tout premier commentaire que j’ai reçu) et à qui j’ai fait découvrir mon blog. J’ai également pris soin de changer toute la mise en page afin que mon blog soit plus agréable à la lecture et mieux organisé.

J’ai hélas encore trop peu d’abonnés à mon blog (seulement 14). C’est une vraie déception car le nombre d’abonnés est très important pour moi. Grâce aux abonnements, je peux établir une vraie relation avec mes abonnés au travers de mails (peu nombreux je vous rassure) dans lesquels je les informe de mes nouveaux billets, des promotions sur mes livres et je les gratifie d’exclusivités et de surprises (j’ai ainsi offert un poème de ma composition à mes abonnés au mois de décembre). Si vous voulez vous abonner à mon blog, cliquez ici.)

nb-unites-vendues-par-mois-2012 Amazon dans Points d'étape

Les ventes de décembre m’ont laissé perplexe, je m’attendais à une hausse mécanique des ventes compte tenu des fêtes et de l’augmentation du nombre d’utilisateurs de Kindle. Passés la déception et le découragement, il me fallait trouver les raisons de cet échec pour tenter de remédier à cette situation.

La raison essentielle est en somme toute simple. Mes livres n’ont aucune visibilité ou presque. Le mois de décembre a fait sortir mes livres de la catégorie « Nouveautés » sur Amazon (trois mois après leur parution) et ils sont redevenus des ebooks parmi des milliers d’autres, perdus dans la masse, introuvables.

C’est la leçon la plus importante que j’ai apprise depuis le début de cette aventure. Sans marketing, promotion, visibilité, vous aurez beau avoir écrit le meilleur livre du monde, il demeurera un chef-d’œuvre inconnu. A l’inverse, n’importe quel livre (même le plus médiocre) bénéficiant d’un intense effort marketing , se vendra (mais pas sur le long terme évidemment si la qualité n’est pas au rendez-vous).

Cela peut sembler évident et je n’étais pas complètement naïf pour m’imaginer autre chose mais je n’avais pas réalisé à quel point la visibilité était cruciale. Je pensais aussi que grâce à la plateforme Amazon, les livres se vendaient « d’eux-mêmes ». Ainsi, pour se vendre, un livre doit :

1) Être de bonne qualité

2) Bénéficier d’une visibilité pertinente avec un fort impact

Je ne peux agir que sur le deuxième point puisque mes livres étant écrits et publiés, je ne vais pas les réécrire. De plus, les commentaires et retours que j’ai eus dessus m’incitent à penser qu’ils peuvent plaire et susciter l’intérêt.

Les moyens d’obtenir de la visibilité  sur Amazon sont assez limités :

1) Faire partie des nouveautés parues (mais cela est temporaire et l’on se retrouve en concurrence avec de très nombreux livres)

2) Faire partie des meilleures ventes (encore faut-il vendre des livres et en vendre suffisamment pour faire partie de cette catégorie mais il existe des leviers d’action, notamment les promotions)

3) Avoir des évaluations et des commentaires clients positifs (mais cela nécessite, outre que vos livres soient de bonne qualité, que les lecteurs achètent en nombre vos livres et qu’ils fassent l’effort de laisser un commentaire)

4) Lancer des campagnes de promotion gratuites afin que vos livres apparaissent dans la catégorie « Promotion gratuite », que les lecteurs téléchargent vos livres pour qu’ils gagnent de nombreuses places dans les classements des meilleures ventes.

Si par hasard, vous avez acheté un de mes livres, s’il vous plaît, pensez à laisser un commentaire dessus (de préférence positif !). Cela est beaucoup plus important qu’il n’y paraît. Moi-même je ne le faisais quasiment jamais auparavant mais je m’astreins désormais à le faire, qu’il s’agisse d’un livre en auto-publication ou non.

Je n’ai encore jamais tenté la campagne de promotion gratuite. Je le ferai durant quelques jours au mois de février. Je pense que je mettrai en vente gratuitement ma nouvelle Dévotion Électrique. Elle a reçu quatre commentaires, tous positifs, et je pense qu’elle peut permettre de donner envie aux lecteurs d’acheter d’autres de mes récits.

Je suis en train de réfléchir à tous les moyens pour augmenter ma visibilité. Ce blog est évidemment un des moyens mais il ne doit pas être le seul et ce n’est pas son but premier. L’objectif est de créer de multiples rivières (mon blog, ma page Facebook, Twitter, les forums  et le bouche-à-oreille) qui mèneraient les lecteurs potentiels vers le fleuve qu’est la page Amazon de mes livres afin qu’ils puissent acheter mes ouvrages.

J’y réfléchis activement…

L’aventure continue !

Résumé :

1) Points positifs :

- Une activité sur mon blog en hausse

- Une nouvelle présentation de mon blog

2) Points négatifs:

-  Des ventes moroses en décembre

-  Trop peu d’abonnés à mon blog

A suivre :

- Diffusion de mes ebooks sur la plateforme Kobo de la Fnac

- Campagnes de marketing au mois de février (Dévotion Électrique sera gratuit pendant quelques jours)

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Mots-clefs :, , , , , , , , , , , , , ,

28 Réponses à “Point d’étape auto-édition n°2 : bilan 2012 et comment obtenir de la visibilité”

  1. Sozuka Sun
    11 janvier 2013 à 16 h 49 min #

    J’aime beaucoup ces points d’étape. Pour moi également, le mois de Décembre a été tristounet. Je te rejoins dans l’analyse du fait qu’il ne faut jamais relâcher son effort quand à la « promotion » des nouvelles ou autres écrits. En parler, échanger, tenter par moments quelques baisses de prix… Et par dessus tout, oui, je crois à fond au potentiel bénéfique du commentaire sur Amazon. Bonne continuation.

  2. Sozuka Sun
    11 janvier 2013 à 16 h 50 min #

    J’aime beaucoup ces points d’étape. Pour moi également, le mois de Décembre a été tristounet. Je te rejoins dans l’analyse du fait qu’il ne faut jamais relâcher son effort quand à la promotion des nouvelles ou autres écrits. En parler, échanger, tenter par moments quelques baisses de prix… Et par dessus tout, oui, je crois à fond au potentiel bénéfique du commentaire sur les divers site de diffusion. Bonne continuation.

  3. Aurélien
    11 janvier 2013 à 21 h 10 min #

    Hello,

    Ne perd pas espoir, le plus important étant de faire perdurer sa passion pour l’écriture. La nouvelle déco est chouette. Je suis aussi en train de revoir mon interface en ce moment mais je ne sais pas vraiment par quoi commencer.

    • thibaultdelavaud
      13 janvier 2013 à 19 h 29 min #

      Hello, pour changer la mise en page de mon blog, j’ai dû passer par une formule payante. Je ne sais pas quelles sont les options que te sont proposées mais si c’est dans ton budget, ça vaut vraiment le coup.

  4. Nicolas
    11 janvier 2013 à 22 h 43 min #

    Es tu vraiment sûr qu’augmenter le traffic de ton blog va se traduire par une augmentation des ventes ? Ce raisonnement suppose que les lecteurs ayant un intérêt pour le contenu de ton blog en auront automatiquement un pour le sujet de tes livres. Ce n’est pas mon cas, par exemple : je suis ton blog pour tes commentaires sur l’auto-édition, mais il y a peu de chances que je m’intéresse à tes livres à moins qu’ils ne traitent aussi de ce sujet (ou que par hasard ils concernent un autre de mes centres d’intérêts).
    J’ai l’intuition qu’un blog est surtout utile pour les ouvrages techniques, parce qu’il offre une vitrine du savoir faire de l’auteur qui peut aider à convaincre les lecteurs de passer à la caisse.

    Je partage ton point de vue sur l’importance du marketing. Il y a encore trop d’auteurs qui ne réalisent pas que le KDP les a transformés en éditeurs, et qu’un éditeur n’est pas juste quelqu’un qui refuse des manuscrits ou confisque une part indécente des revenus de vente. C’est l’éditeur qui assure la promotion et la publicité, ce qui n’est certainement pas la tâche la plus intéressante pour un auteur ;)

    Aussi, dans ton nombre d’abonnés, est ce que tu comptes les gens qui, comme moi, te suivent par d’autres moyens que l’inscription (ex: les flux RSS) ?

  5. Matt
    12 janvier 2013 à 12 h 23 min #

    A mon avis renforce tes propres recommandations de lecture d’autres livres de SF pour faire monter l’attractivité de ton blog, ça ne fera que renforcer la pertinence de ton analyse et la curiosité des personnes pour tes livres. Même sur les processus d’écriture ou tes sources d’inspirations :)

  6. thibaultdelavaud
    13 janvier 2013 à 19 h 27 min #

    Merci à vous tous pour ces commentaires et vos encouragements.

    Il faut que je réfléchisse à comment promouvoir mes livres. Effectivement, Nicolas, l’augmentation du trafic sur mon blog ne se traduit pas forcément par une hausse de mes ventes mais comme le dit Matt, je pense que si mon blog peut susciter de l’intérêt, alors cela suscitera l’intérêt des lecteurs de mon blog pour mes livres. Je ne compte dans ma liste d’abonnés ayant fait une demande d’abonnement (et non ceux qui me suivent par flux RSS). Pour ceux dont ce n’est pas déjà le cas, je vous invite d’ailleurs à vous inscrire à mon blog ;)

    A bientôt !

  7. Auteurette
    15 janvier 2013 à 15 h 08 min #

    Un conseil : essaye de faire publier une de tes nouvelles dans une revue ( Angle-mort, Solaris) ou un fanzine numérique (Géante Rouge). Participe à des AT. Tu te feras connaître en tant qu’auteur.
    Inscrit-toi sur Cocyclics (mais pas uniquement pour faire la promo de tes bouquins, c’est contre-productif), c’est une commnauté d’auteurs SFFF qui travaillent leurs nouvelles en commun.

  8. thibaultdelavaud
    16 janvier 2013 à 15 h 13 min #

    Merci pour ces conseils Auteurette, je pense que la diffusion de nouvelles dans des revues peut effectivement être judicieux pour gagner en visibilité. Il faut que m’attelle maintenant à la rédaction de nouveaux textes !

  9. Nicolas
    22 janvier 2013 à 23 h 02 min #

    Ah le net… Sans promotion, sans buzz, on est bien vite noyé dans la masse. Je crois beaucoup à l’apport de chronique de lecteurs (d’ailleurs j’en fais à l’occasion, mais rarement).
    Il y a peut-être aussi qu’en France, le format de la nouvelle a toujours été un parent pauvre face au roman (au contraire de la SF américaine, tout au moins sa croissance via les pulp).
    Bon courage pour la suite, je viendrais lire avec plaisir les prochains bilans.

    Nicolas

    • thibaultdelavaud
      24 janvier 2013 à 14 h 50 min #

      Tu as tout à fait raison lorsque tu dis que la nouvelle est le parent pauvre de la SF française (et même de la littérature française, du moins depuis le XXème siècle). C’est l’une des raisons pour lesquelles je me suis tourné vers l’auto-édition, le format de la nouvelle est parfaitment adapté aux supports numériques et à l’auto-édition.

  10. Micka
    24 janvier 2013 à 12 h 41 min #

    Il y aurait une solution complémentaire pour obtenir légalement des commentaires sur nos livres. Je lis ton livre et tu lis le mien. Ainsi, on se note avec objectivité, comme un Amazonien lamda.

    • thibaultdelavaud
      24 janvier 2013 à 14 h 45 min #

      Ta solution Micka est certes possible mais ne serait pas, à mon sens, pérenne. Pour les raisons suivantes :
      - Amazon pourrait s’apercevoir du mécanisme et supprimer les commentaires (ce qu’ils ne se privent pas de faire lorsqu’ils ont un doute)
      - Cela créerait également un circuit fermé de commentaires entre auteurs auto-publiés qui apporteraient des recommandations pour les livres mais qui ne permettraient pas forcément de conquérir un large lectorat. Je pense qu’il faut que ce soient les lecteurs « traditionnels » qui viennent vers les livres auto-édités et qui en fassent les recommandations pour ainsi convertir tout le lectorat traditionnel vers les livres auto-édités, sans appréhension ni réticence.

      Après, rien n’empêche pour un auteur auto-édité de vouloir découvrir les oeuvres de ses pairs. Je l’ai fait par exemple avec les auteurs Sozuka Sun et Don Iksé et je répèterai volontiers l’expérience avec d’autres auteurs à l’avenir.

      A bientôt !

    • Banway
      30 janvier 2013 à 15 h 09 min #

      « Ainsi, on se note avec objectivité »
      Dans le principe du « tu me grattes le dos je te gratte le tiens ? » Et il se passe quoi si la lecture n’est pas plaisante ?

      Bof comme système. Même s’il semble en effet pratiqué, je trouve cela dommage voir préjudiciable.

  11. Micka
    25 janvier 2013 à 17 h 16 min #

    Pourtant, Thibault, tu l’as déja fait pour Le Roque de Sozuka Sun. ;-) Serais-je jaloux ?

  12. Banway
    30 janvier 2013 à 14 h 54 min #

    Bonjour,

    Je me permet une petite participation, car je pense que cela pourrait aider :
    En novembre 2011 j’ai publié mon premier Kindle… super ! je suis heureux, j’en parle sur mon blog que je monte pour l’occasion, et j’utilise immédiatement mes jours gratuit.
    20 « ventes » gratuites, 5 payantes (des amis pour au moins deux d’entre elles)… J’étais content.
    Mais effectivement pas de décollage, pas d’engouement, le bouquin s’enterre dans le classement, histoire close. Terminé.
    Je sors un deuxième tome, même topo. C’est un peu la cata. Et moi qui avait des vues sur un château avec dépendance, ça sent l’sapin.

    Aujourd’hui j’ai la trilogie de publiée et un recueil de nouvelle, et je dois dire que décembre a été un très bon mois, mais janvier encore meilleur (je l’espérais, me disant que décembre verrait plutôt la vente de tablette exploser…) plus d’une cinquantaine de tome 1 vendu, alors que je n’ai pas usé des jours gratuits, idem pour les deux autres tome (sauf le recueil de nouvelle, ma faute, pas de pub.)

    La différence entre décembre 2011 (moisi) et 2012 (yeah!) :
    - J’a arrêter de compter sur la mise en avant d’Amazon.
    - La pub se fait soi-même. C’est malheureux et honnêtement je déteste ça.
    - Il faut user et abuser des réseaux sociaux et ne pas hésiter à insister pour avoir un retour : en tant qu’auteur, on en a besoin !
    - Facebook et google permettent de créer de petite campagne de pub ciblée. Exemple :
    Je sors le tome 3 de mon livre = post sur mon blog + info sur facedebook + campagne de pub programmée pendant 1 semaines (entre 10 et 50 euros d’investissement selon ce qu’on veut)
    - Voir si des gens peuvent parler de votre livre sur des blogs de lecteur, ou des forums…

    J’ai fait un peu de tout ça autour du mois de mai 2012, et mes ventes ont grimpé non stop. Mais j’ai arrêté depuis, je hais vraiment cette partie du boulot. Pour l’exemple, là, je devrais mettre des liens vers tout mes livres pour profiter de ce commentaire comme une opportunité…(je ne le fais pas car je suis un mauvais commercial, je l’assume !)

    Dernière chose, sur Kindle les livres peuvent être modifié. Parfois, avec un peu de recul on se rend compte que nos écrits ne sont pas si parfait qu’il nous semblait l’être… donc ne pas hésiter à refaire des corrections et à le republier… et d’en faire un nouvel article de blog etc…
    En espérant que cela pourra aider…
    au plaisir !
    KB.

    (ps : en plus vous savez le faire pour vos article de blog ! )

    • thibaultdelavaud
      31 janvier 2013 à 22 h 13 min #

      Merci beaucoup pour ce retour très instructif. Je pense que l’erreur de tout auteur auto-édité, moi compris, est de complètement sous-estimer le marketing. Un auteur auto-édité se doit,avant d’être un bon écrivain, être un bon marketeur.

      A bientôt j’espère !

  13. Sozuka Sun
    5 février 2013 à 8 h 36 min #

    @Micka : Oui, j’ai eu la chance de commencer mon aventure de l’auto édition à peu près au même moment que Thibault Delavaud. On a tenté, du coup, de « doper » un peu nos fréquentations de blogs, on a tâtonné pour voir comment faire sortir nos nouvelles du lot d’ouvrages disponibles sur les plateformes de contenus etc… J’étais d’ailleurs très content de voir un article sur Le Roque sur un blog autre que le mien.

    Pour revenir sur les commentaires Amazon, il est vrai que depuis quelques temps, Amazon filtre les commentaires des auteurs pour des auteurs. Supprimant même certaines interventions. En cause : la technique utilisée de manière exagérée par les auteurs auto-édités américains.

  14. grivet
    22 février 2013 à 18 h 36 min #

    Monsieur,
    ce que je viens de lire me décourage au plus haut point, car nous devons mettre sur amazone un roman science-fiction avec un informaticien, mon fils et moi-même (comme auteur), mes trois précédents ouvrages édités sur papier avec des éditeurs « normaux » avaient bien marché, en cause des prix littéraires..
    je vous félicite par ailleurs pour votre opiniâtreté et l’abondance de votre documentation marketing.
    sentiments cordiaux
    bernardpoe

    • thibaultdelavaud
      23 février 2013 à 13 h 43 min #

      Merci pour votre commentaire. J’essaye de ne pas perdre espoir et même si l’auto-édition est très difficile, cela reste une expérience très enrichissante que je vous recommande !

      A bientôt !

  15. FJ DeRéthy
    21 mars 2013 à 19 h 04 min #

    Bonjour. Avant tout un grand merci pour la franchise de vos propos. Il est rassurant de voir que certains osent dire la vérité sur l’auto-édition via Kindle ou autres. En effet, quand on voit le nombre de sites qui proposent des « recettes miracles » pour vendre son ebook, on a l’impression que c’est un véritable eldorado et que tous les auteurs sont déjà millionnaires !!!! Je viens mois même de me lancer malgré tout dans l’aventure il y a quelques jours avec mon premier ebook intitulé « Comment transformer sa vie instantanément » ayant pour thème le développement personnel. Je reste optimiste, je ferai un premier bilan dans trois mois, on verra bien. En attendant, je souhaite beaucoup de chance à tous !!

  16. Cedric Mathews
    22 mars 2013 à 16 h 54 min #

    Bonjour,
    Apres 1 semaine de publication de mon ebook où je dénombre 1 vente, celle de mon épouse (merci ma chérie) ;)
    je viens de lancer une période de promotion gratuite de 3 jours et je suis stupéfait par le nombre de téléchargement.
    Apres une demi journée je frôle les 200.
    Combien de téléchargement constatez vous lors des promotions gratuites ?
    Merci de vos retours.
    http://www.amazon.fr/Russet-Cross-ebook/dp/B00BV7Q0J6/

    • thibaultdelavaud
      22 mars 2013 à 20 h 10 min #

      Bravo pour ce nombre, c’est très élevé. pour la promotion gratuite que j’ai faite sur Dévotion Electrique, j’ai eu 80 téléchargements. Je consacre un autre article dessus, il s’agit du point d’étape n°3. A bientôt et bonne continuation.

  17. Claude Le Moullec (Stereden)
    2 mai 2013 à 16 h 10 min #

    Bonjour
    Très instructif votre blog. Moi aussi je suis lancé dans l’aventure en ebook sur Amazon avec un polar « SANG ISSUE » mis en ligne début 2013
    Le marketing: connait pas mais j’ai eu de la chance d’intéresser un lectrice qui en a parlé dans son blog
    Ce qui a donné comme royalties
    1,05€ en janvier
    15,52€ en février
    24,59€ en mars
    En avril les ventes ayant chuté, j’ai fait un journée promo gratuite à la fin du mois (l’effet d’aubaine a très bien marché) avec + le téléchargements sur cette journée que l’ensemble des ventes sur 3 mois !
    Mais je reste dubitatif sur ce qu’il est possible de faire soi-même :
    Twiter : comment mesurer l’impact ?
    Et sur facebook mon centre d’intérêt est le poker… (pas le même créneau, difficile d’y trouver des lecteurs)
    J’attends la suite de vos conseils

    Stereden

  18. Devenir Trader
    9 août 2013 à 3 h 39 min #

    Tout a fait le style d’idee que je me fesait du sujet, merci bien pour ce succulent article

  19. Elea
    22 janvier 2015 à 16 h 49 min #

    Bonjour Thibault

    Suite à cet article (très intéressant), je me suis permise d’aller lire un extrait de tes écrits.

    Choix au hasard: Eden

    Je relève deux choses dans l’extrait:

    1. Tout parle de la planète où le vert des continents (tiens il y a des continents sur cette planète ?) recouvre tout… Puis une ou deux phrases après, tu évoques le blanc du ciel et le bleu des océans…
    Ta description est mal construite… Il aurait fallu décrire des continents séparés les uns des autres par des océans et une atmosphère (??) contenant des nuages..

    2. Les phrases de la fin de l’extrait sont redondantes….
    Tu expliques que certaines personnes ne veulent pas qu’un vaisseau s’approche de la planète… et une ou deux phrases après… Que personne ne doit poser le pied sur la planète… (on s’en doutait déjà quand tu évoquais que la planète ne devait pas être approchée par un vaisseau).

    As-tu fait relire tes romans par suffisamment de lecteurs critiques (les lecteurs qui te donnent de bons conseils) ?

    As-tu relu tes romans plusieurs mois après les avoir écrit ?
    On a quelques fois de grosses surprises avec le recul….

    Bonne courage

    • thibaultdelavaud
      24 janvier 2015 à 21 h 43 min #

      Bonjour.
      Merci pour ton commentaire. J’ai fait relire mon texte mais pas de manière « professionnelle ». J’ai conscience des imperfections mais j’ai décidé de conserver le texte en l’état. Mon objectif est de faire mieux pour mes prochains écrits en espérant y parvenir !
      À bientôt,
      Thibault Delavaud

      • Elea
        25 janvier 2015 à 13 h 55 min #

        Bonjour Thibault
        Le problème vient peut être de là.
        Un lecteur prend au hasard un de tes textes, Eden par exemple. Il le lira en pensant que tous les autres textes sont du même niveau. Si celui -ci ne lui plait pas, il ne fera pas l’effort de lire les autres (mieux construits).
        Il vaut mieux que tu écrives moins de textes mais que ceux-ci soient parfaits.
        Ainsi lorsqu’un lecteur lira un texte et aimera… Il ira lire tous les autres..

        Il vaut écrire peu de textes mais que ceux-ci soient excellents… Tu te distingueras d’autant plus et tu aura plus de chance de te faire remarquer par une grande maison d’édition.

        Personnellement, je suis dans la même situation (j’écris des livres en autopublication) que toi. Et je suis également une grande lectrice. Pour les livres achetés sur Amazon, je lis un extrait.
        Si celui-ci n’est pas parfait… Je n’achèterai pas le livre. La finition d’une œuvre est une politesse envers le lecteur.

        Ton blog est très sympa.
        Bon courage et à bientôt

Laisser un commentaire

Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus